Le powerlifting


Ce sport adapté aux moins valides ne retient qu’une seule épreuve : le développé couché, les deux autres nécessitant l’usage des membres inférieurs en isométrique ou en isotonique.
Cette discipline est présente aux Jeux Paralympiques, aux Championnats du Monde, aux Jeux et Championnats Continentaux et Nationaux.
Le geste sportif :
Le leveur doit s’allonger sur le dos avec la tête, le tronc ( y compris les fesses), les jambes et les deux talons en contact avec la surface plane du banc officiel.
Une exception peut être acceptée pour des raisons médicales. De même, pour les I.M.C. (Infirmes Moteurs Cérébraux), les jambes fléchies peuvent appuyer sur une cale autorisée. Cette position doit être maintenue pendant toute la durée du mouvement.
Le compétiteur est autorisé à être maintenu par une sangle correspondant aux normes du powerlifting International Paralympic Committee, ceci pour les amputés. Pour les autres catégories d’handicapés et pour des raisons médicales exceptionnelles, une seconde sangle peut être permise.
Dans cette position, après avoir reçu la barre les bras tendus, l’athlète attendra les coudes verrouillés, le signal du chef de plateau, qui sera donné dés que l’athlète et la charge seront immobilisés. Après avoir reçu le signal de départ, l’athlète descendra la barre jusqu'à toucher la poitrine, marquera un temps d’arrêt sur la poitrine, la barre immobile puis la développera bien horizontalement jusqu'à extension complète des deux bras et verrouillage des deux coudes.
Quand la barre sera immobile dans cette position, le chef de plateau donnera le signal pour que l’athlète puisse reposer la barre sur les supports. Le sport ne fait pas un athlète, il faut déjà être un athlète pour faire du sport »
×